La magie des nuits blanches à St-Pétersbourg

à partir de 75€ par personne
Commander

La période des nuits blanches à Saint-Pétersbourg, qui culmine au solstice d’été, le 21 juin, est aussi une atmosphère très particulière.
Après un hiver interminable et un printemps très court, voici enfin l’été et sa clarté synonyme de vie. Le soleil descend si peu sous l’horizon que sa lumière peut être longtemps diffusée. Ainsi à 11 heures du soir vous pourrez lire à votre fenêtre ! A cette saison vous aurez l’impression que tous les Petersbourgeois se sont donné rendez-vous dehors. La ville est en fête et c’est la meilleure période pour découvrir Saint-Pétersbourg.

Les nuits blanches à Saint-Pétersbourg 

Après avoir passé un long et rude hiver, la venue du printemps suivi de la saison estivale, tant attendue, réveille litteralement la ville!  On ne dort pas dans la ville car la magie des nuits blanches à Saint-Pétersbourg, envoute chacun de nous, l’atmosphère qui règne sur la ville est douce et mystérieuse, les lumières douces mais colorées, propres aux nuits blanches de St-Pétersbourg, jouent avec les facades, les monuments, les parcs, la Neva et bien sur les canaux  de la ville pour vous jouer un spectacle extraordinaire.

Saint-Pétersbourg connue sous le nom de la Venise du nord est un endroit idéal pour se retrouver en amoureux, faire des balades sur les canaux en pleine nuit, marcher main dans la main le long des quais, découvrir l’émouvant spectacle de la levée des ponts et s’attabler en terrasse dans une lueur naturelle et relaxante. La célébration de la fin de l’année scolaire fêtée pendant les nuits blanches est à ne pas manquer !

Les péterbourgeois ainsi que les touristes attendent le fameux bateau « allez-parusa » qui est le pic de cette fête. La ville est métamorphosée et bouillonne de vie! à 3h du matin, il fait jour et la Nevsky est chargée de passants, Péterbourgeois, touristes venus du monde entier, amoureux, meme les enfants, tous se promènent dans la bonne humeur et sans crainte.

En juin 1858, Alexandre Dumas, visiblement sous le charme est à Saint-Petersbourg au moment des nuits blanches, il écrit: « Figurez-vous une atmosphère gris-perle, irisée d’opale, qui n’est ni celle de l’aube ni celle du crépuscule, une lumière pâle sans être maladive, éclairant les objets de tous les côtés à la fois. Nulle part une ombre portée.
Des ténèbres transparentes, qui ne sont pas la nuit, qui sont seulement l’absence du jour; des ténèbres à travers lesquelles on distingue tous les objets à une lieue à la ronde; une éclipse de soleil sans le trouble et le malaise qu’une éclipse jette dans toute la nature; un calme qui vous rafraîchit l’âme, une quiétude qui vous dilate le coeur, un silence pendant lequel on écoute toujours si l’on n’entendra pas tout à coup le chant des anges ou la voix de Dieu !

Aimer pendant de pareilles nuits, ce serait aimer deux fois ».

Visite panoramique de la ville et de nuit incluant le spectacle de la levée des ponts.